Sénégal

Agir Ici et Là-bas

Pays/région //

Sénégal, ville de Rufisque / France, ville de Nantes

Contexte //

Une coopération institutionnelle et associative existe entre Nantes et Rufisque depuis 1992.
Une étude préalable à ce projet a été réalisée en appui avec le F3E et Inter-Mondes Belgique auprès des acteurs nantais et rufisquois en 2016.

Elle a souligné l’importance de cette coopération entre professionnels de la société civile, de la petite enfance, de l’éducation, de la jeunesse et du sport, mais aussi le cloisonnement des différents partenariats bilatéraux.

Les ressources et compétences (humaines, associatives, matérielles) existent au niveau des différents acteurs, mais ne sont que peu articulées et orientées vers des perspectives plus ambitieuses sur les capacités collectives à promouvoir la santé globale.

En 2017 et 2018, notamment sur financement de la Ville de Nantes, une première phase a été initiée permettant la mise en place des premières activités ainsi que du dispositif de gouvernance du projet.

Fin 2018, l’engagement d’ESSENTIEL et de ses partenaires en faveur de l’amélioration de la santé globale s’est vu renforcée avec le soutien de l’Agence Française de Développement pour la mise en place d’un projet pluriannuel de trois ans.

Ainsi, dans ce nouveau contexte, les nouvelles dynamiques de partenariat accompagnées par ESSENTIEL, qui vont dans le sens de mieux articuler les différentes activités aux environnements socio-culturels et aux institutions locales, vont pouvoir s’exprimer pleinement.

Celles-ci visent à plus de réciprocité entre acteurs et entre territoires. La participation de non professionnels de la solidarité internationale comme acteurs de changement de leurs propres sociétés est un axe fort du projet.

Celui-ci a pour objectif de s’installer dans la durée. Il est envisagé sous la forme de paliers à construire au fur et à mesure, permettant de mettre en place graduellement les activités. Cette montée en puissance progressive permet l’implication des partenaires dans le processus et la pérennisation des activités.

Enfin, la dimension interculturelle et la mise en place de cadres de concertation dans les activités à Nantes et à Rufisque sont des aspects innovants de ce projet.

Les objectifs //

Ce qui est proposé dans le cadre de ce projet est assez atypique dans le monde de la coopération et pourrait dessiner de nouvelles manières concrètes d’envisager la coopération et la solidarité internationale. Il s’agit en effet, de décloisonner durablement les catégories d’acteurs, les logiques, les territoires, les partenariats en créant des espaces de concertation et un nouveau cadre de gouvernance pluri-acteurs afin d’améliorer les façons de faire société qui préviennent les problèmes de santé à Rufisque comme à Nantes.

Ce projet ambitionne de renforcer les cadres institutionnels, associatifs, socio-culturels qui conditionnent la santé globale sur les deux territoires dans les domaines de la santé et de la protection sociale, du handicap, de la petite enfance, de la jeunesse et du sport. Il vise également à améliorer de manière durable les conditions de nutrition, d’hygiène et d’insertion familiale et sociale à l’échelle de la famille, de l’organisation et de la société.

Enfin, un des objectifs est également l’appui des institutions communales dans leur soutien aux acteurs/activités de santé et de protection sociale sur le territoire de Rufisque.

Ces objectifs seront travaillés via 3 axes :

1. Expérimenter des activités pilotes en s’appuyant sur les ressources et les dynamiques existantes et propres au deux territoires.

2. Porter la concertation au cœur du processus et animer le collectif pour améliorer la façon de « faire société ».

3. Valoriser ces activités de manière à les orienter vers des impacts plus structurels sur les capacités collectives à promouvoir la santé globale.

Les activités //

Afin de pouvoir répondre à ces objectifs, de nombreuses activités dans les domaines complémentaires de l’éducation, de la nutrition, de la pratique sportive, de la prise en compte du handicap, seront mis en place, parmi lesquelles :

– Intégrer la pratique sportive dans le parcours de formation des élèves en élémentaire

– Confectionner des équipements sportifs au niveau local et structurer une sporthèque et centre de ressources pédagogiques sur les pratiques sportives

Renforcer les capacités nutritionnelles des 3 Cases des Tout-Petits de Rufisque

Créer une ludothèque pour Handiscole et les Cases des Tout-Petits de Rufisque

Organiser des échanges de bonnes pratiques entre les professionnels de la petite enfance, du sport, du handicap et de la jeunesse

Participer à des actions d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale

Accompagner la formalisation des espaces de concertation société civiles/autorités locales/

Activité Nutrition dans une case des Tout-Petits

Résultats //

La réalisation de l’étude préalable a permis de mieux cibler les ressources et besoins de chaque territoire et de chaque partenaire.

Par la suite les résultats recherchés seront, entre autre :

Le renforcement des activités à potentiel stratégique de changement social et sociétal (par des investissements financiers stratégiques)
– Le renforcement des acteurs /organisations (RH, locaux, etc.)
La mise en place d’un dispositif de gouvernance pluri-acteurs
La mise en place de cadres d’échanges entre professionnels (institutionnels et société civile)
L’approche de l’interculturel comme dimension transversale
L’instauration de processus de suivi-évaluation et de capitalisation
L’ouverture vers d’autres partenariats / actions

Partenaires de l’étude préalable //

A Nantes      

Flam Africa
Union Régionale des Services Mutualistes Pays de la Loire, enfance, famille, handicap, soins
Mairie de Nantes

A Rufisque

Ville de Rufisque
AAJDSR
Les Case des Tout-Petits
Maison des Eclaireurs
HandiscoleH

Bénéficiaires //

Les 270 enfants inscrits dans les 3 Cases des Tout Petits (CTP) et les 40 enfants inscrits à Handiscole
Les enfants scolarisés dans les écoles élémentaires (environ 23000)
Les sportifs/sportives de la ville – licenciés dans des clubs ou non (la pratique sportive libre étant développée, il nous est difficile d’avancer un chiffre)
– Les Badiène Gokh, 92 personnes sur les 3 communes de Rufisque (Est, Ouest et Nord)
– Les organisations partenaires de la société civile
Les petits entrepreneurs et artisans
Population cible d’environ 162 056  habitants répartis sur les 3 communes (Est, Ouest et Nord) de la ville de Rufisque
Les décideurs politiques locaux
Les enfants et jeunes de Rufisque

Etapes du projet //

Phase 1 : Phase d’étude:
– Date de démarrage : mars 2016 –  Décembre 2016

Phase 2 : Phase d’expérimentation :
– Date de démarrage Janvier 2017 – Décembre 2018

Phase 3 : Phase de consolidation et de développement
– Date de démarrage  Juillet 2018 – Juin 2021

Co-financement //

  • Agence Française de Développement
  • Ville de Nantes
  • Les partenaires nantais et rufisquois du projet