Burundi -Santé des pêcheurs et mareyeuses (SAPEMA)

Renforcement de l’accessibilité
aux services de prévention et de sensibilisation
HIV, IST, hépatites, tuberculose et paludisme

[Janvier 2020 – Décembre 2022]

Pays – Région

Le projet couvre les plages et ports de la zone littorale du lac Tanganyika

● Province de Bujumbura
● Province de Rumonge
● Province de Makamba

Axes d’intervention

Contexte

Au Burundi, la pêche s’étend sur tout le littoral du lac Tanganyika (avec 18 plages de pêche) pour un nombre de travailleurs directs et indirects estimé à 40 000 personnesL’hygiène des ports de pêche est problématique avec une difficulté d’accès aux latrines, à des points d’eau et à la gestion des déchets. La promiscuité est importante et la demande de faveurs sexuelles de la part des pêcheurs est un facteur de transmission de maladies contagieuses. Les populations des plages et ports ne viennent pas seulement du Burundi mais aussi des pays limitrophes (Rwanda, Tanzanie et République Démocratique du Congo).

Les pêcheurs et mareyeuses malades recourent souvent tardivement aux soins car la distance des structures sanitaires et le temps d’attente dans ces structures sont  jugés trop longs. Or, la population des pêcheurs, des femmes mareyeuses, restauratrices et des enfants de cette communauté est exposée aux risques en matière d’infection au VIH, IST et de grossesses non désirées ainsi qu’au choléra, à la tuberculose et au paludisme.
Le paludisme demeure la première cause de mortalité au Burundi. Les pêcheurs, mareyeuses et restauratrices sont identifiés comme des groupes vulnérables ou à risque au VIH/sida/IST. De par leur importance, les hépatites virales posent également un problème de santé publique. La population des pêcheurs est identifiée comme étant un groupe à risques par le Plan National de Lutte contre la Tuberculose. En effet, cette population étant vulnérable au VIH, le risque de co-infection à la tuberculose est reconnu.

Le présent projet est réalisé dans la continuité des initiatives portées conjointement par la SWAA, la COPEDECOBU et ESSENTIEL depuis 2014 en vue d’améliorer la santé de la communauté vivant sur le port de RUMONGE. Les différents programmes ont porté sur des actions en faveur de la santé sexuelle et reproductive incluant des séances de sensibilisation, des actions de prévention et des dépistages. L’ouverture d’un poste de santé accessible sur le port de Rumonge (horaires adaptés et personnel qualifié) a permis une prise en charge des patients. Ainsi, en 2019, on décompte 16 795 personnes bénéficiaires, 3 653 personnes touchées par des séances de sensibilisation, 1 005 personnes dépistées au VIH, 18 338 moyens de contraception et de prévention VIH distribués.

Objectifs

Les principaux axes du projet 2020-2022 sont notamment :

  • Des actions de sensibilisation et de prévention des 4 maladies traitées de façon prioritaire : sida, hépatites, tuberculose et paludisme sur le pourtour burundais du lac Tanganyika.
  • le renforcement des capacités des organisations burundaises partenaires.
  • une grande campagne de pair éducation afin d’obtenir une meilleure prise en charge communautaire du VIH, des IST dont les hépatites, du paludisme et de la tuberculose.
  • un plaidoyer pour la prise en charge pérenne des questions de santé de la communauté des pêcheurs et mareyeuses au sein des politiques nationales.
  • Le dépistage des maladies couvertes par le projet : sida, hépatites, tuberculose et paludisme.

Résultats attendus

  • Les pêcheurs, mareyeuses, restauratrices et autres personnes de la communauté vivant sur le du littoral du lac Tanganyika (Provinces de Rumonge, Kajaga et Mvugo) auront accès à des services de santé de proximité
  • Ils bénéficieront d’actions communautaires d’information, de sensibilisation et de prévention  sur les sujets suivants : santé sexuelle, planning familial, infections sexuellement transmissibles dont hépatites et VIH, prévention des violences faites aux femmes, paludisme, tuberculose et hépatites
  • Ils auront accès à des services de dépistage, d’orientation et de référencement sur le VIH, le paludisme, la tuberculose et les hépatites 
  • Les acteurs de la société civile dont la SWAA Burundi et la COPEDECOBU seront renforcés sur leurs compétences organisationnelles et médicales
  • La promotion des droits à la santé de la communauté des pêcheurs, mareyeuses et restauratrices sera assurée

Partenaires

Bénéficiaires

– Les mareyeuses et restauratrices des ports et plages de pêche
– Les pêcheurs des ports de pêche
– Les jeunes en apprentissage
– Les professions connexes à l’activité de pêche : patrons de pêche, dockers, commerçants
– Les populations environnantes, notamment certaines catégories sociales vulnérables : enfants de la rue, travailleuses du sexe
Soit un nombre total de bénéficiaires liés à l’activité de la pêche estimé à 40 000 personnes.

Territoire d’intervention au Burundi

Témoignage sur le projet 2014-2019

Présentation du projet par le Dr Bernard Branger, médecin bénévole à ESSENTIEL

 

Interview du Dr Janvière NZORIJANA, Coordinatrice médicale de la SWAA Burundi.